Ma calvitie : une souffrance qui s’en est allée !

J’ai souffert de ma calvitie

Au début, je perdais plus de cheveux que d’habitude. Je les voyais partout : sur ma brosse, sur mes vêtements… Puis peu à peu, des parties entières de ma tête se dégarnissaient. La calvitie s’installait irrémédiablement. Après consultation de mon médecin pour déterminer les causes de ce phénomène, j’ai éliminé les causes externes, je n’avais aucune carence alimentaire et je n’ai pas subi de stress particulier pendant cette période.

Le constat est tombé d’un coup, je souffrais de calvitie héréditaire comme la plupart des calvities. J’essayais de recouvrir les parties dégarnies avec les cheveux qui me restaient mais au fur et à mesure, ce n’était plus possible. J’évitais de me regarder dans un miroir, je commençais à ne plus penser qu’à ça, je ne supportais plus que les autres regardent ma tête.

J’avais toujours l’impression d’être jugé et lorsque je me suis rendu compte que ma vie professionnelle, sociale et familiale commençait à être affectée par mon problème de cheveux, j’ai décidé d’agir au lieu de me replier sur moi-même. Encouragé par mes proches qui se fatiguaient de s’entendre dire tous les jours que je me trouvais vieux et enlaidi, je me suis mis à la recherche d’une solution.

Je ne souffre plus de ma calvitie

J’ai finalement opté pour une greffe capillaire robotisée. Je m’étais inventé tout un mode d’angoisses à propos de cette intervention. J’ai consulté de nombreux sites internet, j’ai téléphoné à des foules de spécialistes, j’avais peur du résultat d’une greffe, que ma chevelure soit encore plus laide, que l’intervention soit trop douloureuse, que la repousse ne se fasse pas correctement, que la greffe soit trop voyante et attire les quolibets.

Maintenant tout cela est derrière moi, j’ai repris confiance en moi et je peux m’amuser de mes doutes. Le principe de la greffe capillaire consiste à prélever des greffons sains sur une partie du crâne pour les réimplanter dans les zones à traiter. L’opération faite manuellement occasionne des pertes de greffons qui ont été sectionnés accidentellement par la main du chirurgien ce qui est inévitable mais oblige le patient à renouveler les interventions par étapes pour remplacer les greffons qui n’ont pas pris. Moi j’ai bénéficié d’une greffe effectuée par le robot ARTAS (chez http://the-clinic.fr/fr/) possédant une technologie révolutionnaire avec un scanner incorporé qui calcule au micron près l’angle de prélèvement.

Cette technique élimine les risques de perte de greffons et donc procure un meilleur rendement de la greffe. La réimplantation se fait également avec une précision impossible à obtenir manuellement, la repousse est régulière et bien orientée pour une harmonisation parfaite de la coiffure. Cette intervention robotisée est bien plus rapide, ne laisse pas de cicatrices, est pratiquement indolore et surtout n’occasionne pas de répétition des séances.